affiche POURCEAUGNAC.jpg

Cette pièce, devant se jouer devant la cour à Chambord, est faite à l’origine pour se moquer des bourgeois de Province, Pourceaugnac venant de Limoges et tirant son nom de « petit cochon ». Voici le détail des origines, d’après l’ami wiki : « Pourceaugnac est le nom donné à la terre imaginaire évoquée dans la pièce. Molière aurait eu l'idée d'écrire cette comédie afin de ridiculiser les Limousins après avoir été mal accueilli à Limoges comme acteur ou après avoir rencontré un gentilhomme ridicule à Ambazac. Des couplets des scènes XIII et XVI du premier acte sont rédigés en italien ; des passages du deuxième acte sont écrits en languedocien (dialecte de l'occitan) et patois picard (langue d’oïl). » C’est également ce qui a séduit Jacques Biagini dans son adaptation : traduire les langues présentes en Niçois. A noter que le personnage de Lucette, qui met en valeur le Niçois dans notre version, a été choisi par le sculpteur Jean-Antoine Injalbert pour figurer aux côtés de Molière sur un monument érigé en 1897 dans le square Molière de Pézenas (ville française de l’Hérault dont Lucette est originaire dans la pièce).

1/10